3 questions à Catherine Meurisse, marraine de BD 2020

Publié le 06.12.2019
Suite à la conférence de presse de présentation de BD 2020, le ministre de la Culture Franck Riester a annoncé les parrains et marraines de cette manifestation. Rencontre avec Catherine Meurisse, une des marraines de l'année de la bande dessinée.
Catherine Meurisse, marraine de BD 2020

Vous êtes la marraine de BD 2020 : que pensez-vous de cette initiative de consacrer une année entière au 9e art ? 

J'en attends beaucoup ! C'est une bonne nouvelle que le ministère de la Culture consacre une année à la BD car la bande dessinée est de plus en plus présente, c'est un secteur florissant. C'est aussi une bonne chose que la BD entre dans les écoles, elle va permettre à des enfants d'apprendre à lire par exemple. Il faut aussi avoir à l'esprit que sans les auteurs et les autrices, la BD n'existerait pas. J'espère que ça sera aussi leur année ... et je leur souhaite d'ores et déjà une bonne année de la BD ! 

Quelles sont vos actualités ?

Fin novembre, j'ai publié chez Dargaud un album qui s'intitule Delacroix avec un texte d'Alexandre Dumas. C'est un ouvrage très coloré, très flamboyant ! Grâce au texte de Dumas qui n'est pas un texte d'historien d'art, on peut aborder la peinture de façon très simple.

Toujours chez Dargaud Drôles de femmes (2010) que j’avais réalisé avec Julie Birmant ressort. Nous avons interviewé Sylvie Joly, Maria Pacôme, Dominique Lavanant, Claire Brétécher, Yolande Moreau, Anémone, Amélie Nothomb. C'est une série de portraits illustrés sous forme de reportages sur toutes ces femmes comédiennes, humoristes, écrivains. Ce sont toutes des femmes de caractère qui sont géniales ! 

J'aurai aussi une exposition sur mon travail au Festival d'Angoulême. D'ailleurs, j'ai été sollicitée et je suis très fière car j'ai réalisé une des trois affiches officielles du festival. Le thème était autoportrait d'auteur enfant lisant une BD fondatrice. Je me suis représentée petite fille sur une barque accompagnée d'un chien qui ressemble à Idéfix le chien d'Astérix et Obélix, dans un décor assez calme et romantique, en train de lire la Grande Traversée. C'est un clin d’œil à mon parcours de dessinatrice qui a été assez mouvementée. Ma quête de légèreté ne cesse pas !  

Quels sont vos coups de cœur BD pour 2019 ? 

Dans le flot des publications, il y a toujours des pépites qui vous émeuvent et vous transportent.

Cette année, j'ai lu Il était deux fois Arthur (Delcourt) de Nine Antico. J'aime beaucoup l'écriture de Nine Antico que je trouve pertinente et drôle. Le dessin de Grégoire Carlé est vraiment intéressant.

J'ai lu également un grand classique revisité Spirou, l'espoir malgré tout (Dupuis) d'Emile Bravo, que j'ai trouvé très bon !

Biographie

Catherine Meurisse est née en 1980. Après un cursus de lettres modernes, elle poursuit ses études à Paris, à l’École nationale supérieure des arts graphiques (école Estienne), puis à l’École nationale supérieure des arts décoratifs. En 2005, elle rejoint l’équipe de Charlie Hebdo. Elle dessine également pour des magazines et des quotidiens, comme LibérationMarianneLes Échos, CausetteTéléramaL’Obs... et illustre des livres jeunesse chez divers éditeurs (Bayard, Gallimard, Nathan, Sarbacane...).

Elle signe plusieurs bandes dessinées, parmi lesquelles Mes hommes de lettres (éditions Sarbacane, préfacé par Cavanna), ou comment faire entrer avec humour toute la littérature française dans un seul album, Savoir-vivre ou mourir (éditions Les Échappées, préfacé par Claire Bretécher), guide hilarant des bonnes manières enseignées par la baronne Nadine de Rothschild, Le Pont des arts (éditions Sarbacane), récit d’amitiés tumultueuses entre peintres et s écrivains, ou Moderne Olympia (éditions Futuropolis), une relecture jubilatoire du mythe de Roméo et Juliette, au musée d’Orsay, sur fond de comédie musicale.

Aux éditions Dargaud, elle publie Drôles de femmes, en collaboration avec Julie Birmant, un recueil de portraits de femmes du spectacle, telles que Yolande Moreau ou Anémone, ainsi que La Légèreté, récit de son retour à la vie, au dessin et à la mémoire, après l’attentat contre Charlie Hebdo. En 2016, elle sort également, toujours chez le même éditeur, Scènes de la vie hormonale, et en 2018 Les Grands Espaces.

En 2019, avec Delacroix (Dargaud), Catherine Meurisse s’invite dans les souvenirs d’Alexandre Dumas et de son amitié avec Eugène Delacroix, dont elle offre une adaptation toute personnelle.

Planche bd extraite de Delacroix

Ses éditeurs 

Bayard, BD Kids, Dargaud, Les Échappées, First éditions, Futoropolis, Gallimard, Marabout, Albin Michel, Nathan, Sarbacane.