5 questions à Christelle Pécout, membre du jury pour l’appel à candidatures de nouveaux talents.

Publié le 27.11.2019
Afin de produire l’affiche de BD 2020, le Centre national du livre (CNL) a lancé un appel à candidatures sur portfolios destiné aux nouveaux talents de la bande dessinée contemporaine. 100 portfolios ont ainsi été reçus, dont dix ont été sélectionnés par un jury d’experts et de professionnels, pour permettre à leurs auteurs de travailler sur l’illustration de l’affiche de BD 2020. Ce même jury s’est ensuite réuni pour étudier les propositions des dix candidats sélectionnés et choisir la création amenée à devenir le visuel officiel de l’Année nationale de la bande dessinée. Nous avons rencontré Christelle Pécout à l'occasion des délibérations du jury. Nous en avons profité pour lui poser 5 questions sur la bande dessinée en général et sur son actualité.

Pouvez-vous vous présenter, quel est votre parcours, quel est votre métier ?

Je suis autrice et dessinatrice de bande dessinée depuis 19 ans. À ce titre, je fais partie du Syndicat français des auteurs de bande dessinée (SNAC BD) dont je suis vice-présidente actuellement.

Pouvez-vous partager avec nous un souvenir lié à vos lectures en bande dessinée ?

Quand j’étais adolescente, j’ai découvert Akira d’Otomo. Ce fût un choc graphique et narratif très important qui m’a marqué durablement.

En tant que membre du jury, que pensez-vous de la jeune création en bande dessinée ?

Les portfolios reçus étaient très intéressants. Ce n’est pas du tout le genre de bande dessinée que je pratique. Les candidats sont en grande partie des élèves. On sent qu’ils ont une culture de l’image et de la bande dessinée qui est différente de ma génération. Les propositions reçues représentent vraiment la bande dessinée vivante et d’aujourd’hui, à laquelle on n’est pas forcément encore très bien habituée mais qui va bientôt arriver.

Qu’évoque pour vous l’Année de la bande dessinée ? Qu’attendez-vous d’une manifestation d’une telle ampleur ?

Je pense que c’est le moment pour la bande dessinée de rentrer vraiment dans les habitudes de lectures des gens ! Cela va permettre de revaloriser les auteurs, qui ne sont souvent considérés que comme des dessinateurs de « petits mickeys. ». La bande dessinée appartient véritablement au patrimoine culturel français. Cette manifestation doit permettre de découvrir la bande dessinée et la multiplicité des genres qu’elle englobe : du manga aux comics en passant par le format numérique.

Le mot de la fin !

Bonne année de la bande dessinée à tous !