"Lewis Trondheim fait des histoires"

Publié le 26.02.2020
Depuis le 29 janvier et jusqu’au 10 mai, une exposition consacrée à Lewis Trondheim est à découvrir au musée de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image.
La Couleur de l’enfer, 2000, premières cases

L’artiste

Lewis Trondheim est l’auteur d’une des œuvres les plus vastes et protéiformes de la bande dessinée. Créateur de Lapinot, Ralph Azham, Le Roi Catastrophe, Maggy Garrisson et bien d’autres personnages, Trondheim écrit et dessine pour les adultes et les enfants. Science-fiction, western, polar, autobiographie, comédie sentimentale, cape et épée, BD expérimentale, BD jeunesse, heroïc fantasy, reprise de personnages connus tels Mickey et Spirou, il n’y a pas de genres auxquels Lewis Trondheim ne se soit essayé.

 

« Au fil des ans, on se repère sans mal dans la production monstrueuse de Trondheim et on y retrouve, sous mille formes et formats différents, les mêmes obsessions. Par contraste avec l’immensité de l’œuvre, elles tiennent presque toutes au refus de toute grandeur. »

Tristan Garcia

En 1988, il se rapproche de Menu, Stanislas, Mattt Konture, Killoffer et David B autour de la revue Labo (Futuropolis). Ensemble, ils fondent la structure d’édition de bandes dessinées L’Association en 1990. Lauréat du grand prix du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, il est le créateur du "Fauve", devenu la mascotte du Festival.

Alors qu’il s’était, jusqu’alors, presque toujours opposé à ce que son travail soit exposé, Lewis Trondheim a activement participé à la conception de la rétrospective qui lui est consacrée.

 

L’exposition

Ludique et accessible à tous, l’exposition présente quelque 150 originaux dans un parcours scénographié abordant une dizaine de thématiques : l’apprentissage du dessin, l’autoreprésentation, la carrière de son personnage fétiche Lapinot, les monstres, robots et aliens, la série d’heroïc fantasy Ralph Azham, le travail en collaboration, la BD jeunesse, l’expérimentation formelle, les angoisses du créateur et du citoyen, etc.

Entre autres documents rares, vous pourrez y découvrir les cases matricielles du Dormeur, un dessin où Trondheim se représentait encore en chat, des dessins de couverture d’albums de Lapinot qui n’existent pas, des sérigraphies Ralph Azham réalisées à partir de tampons, le scénario original de La Nouvelle Pornographie, des recherches graphiques pour la mise au point du style de Frantico, des illustrations originales pour le jeu de rôles Donjon et des dessins d’observation inédits.

 

Lewis Trondheim est un cas. Son imagination débordante, son caractère bien trempé, sa boulimie insatiable pour la création ainsi que sa virtuosité à explorer les différentes formes, genres et sous-genres du 9e Art, avec révérence ou ironie, en font l’une des figures artistiques les plus atypiques de notre époque. Il aime passionnément les histoires, toutes sortes d’histoires, et nous les fait aimer. Il est tout entier engagé dans l’histoire contemporaine de la bande dessinée, portant une exigence artistique singulière et novatrice.

Dessinateur autodidacte, son influence sur le monde de la bande dessinée n’a cessé de croître. Initiant un nombre impressionnant de collaborations avec une très grande diversité d’auteurs et dessinateurs, c’est un expérimentateur génial, un inventeur de personnages iconiques – tels que l’inénarrable Lapinot –, qui joue avec les codes et le langage de la bande dessinée, avec un style reconnaissable entre tous. Adepte de la création sous la contrainte, il s’impose comme l’un des fondateurs-animateurs les plus engagés de l’OUBAPO, l’Ouvroir de Bande Dessinée Potentielle. Son action au sein de la maison d’édition l’Association, ainsi que sa collection Shampooing chez Delcourt, en font un acteur essentiel de l’édition de la nouvelle bande dessinée française.

Avec une implication inédite de l’auteur, cette toute première exposition qui lui est consacrée présentera l’ensemble des composantes de l’univers artistique de Lewis Trondheim, de l’apprentissage du dessin jusqu’aux réflexions que lui inspire notre monde contemporain. Plusieurs documents rares seront présentés, témoignant de l’extraordinaire polymorphisme de son œuvre.

Pierre Lungheretti - Directeur général de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image