Les Français et la BD, une étude inédite

Publié le 08.09.2020

La lecture de BD, entre plébiscite et fossé générationnel

Mardi 8 septembre 2020, le Centre national du livre (CNL) a rendu publics les résultats de son étude, conduite par Ipsos, sous forme de webinaire.

Dans le prolongement des réflexions qu’il a déjà menées sur les liens qui unissent les Français au livre et à la lecture, et dans le cadre de BD 2020, le CNL a souhaité analyser les rapports des Français avec la bande dessinée. Cette étude s’est donné pour objectifs de :

  • mesurer les pratiques des Français, âgés de 7 à 75 ans, en matière de BD ;
  • mieux comprendre leurs motivations ou leurs freins à lire des BD ;
  • identifier les leviers qui les amènent ou les amèneraient à la lecture de BD.

 

Les Français et la BD : une étude inédite !

 

Les principales conclusions à retenir

  • Portée par un lectorat plutôt masculin et très importante pendant l’enfance, notamment entre 9 et 13 ans, la lecture de BD recule avec l’âge.
  • Les Français lisent prioritairement des albums et Astérix est leur BD préférée. Toutefois, le manga est aussi plébiscité par les préadolescents et adolescents.
  • Si la famille est la première prescriptrice de BD chez les enfants, dès 16 ans, le choix est largement autonome et les conseils ou recommandations ont moins de poids.
  • Le plaisir et la détente sont les principales motivations de lecture de BD, chez les enfants comme chez les adultes.
  • Avoir du temps est un important levier d’incitation à la lecture de BD chez tous les Français. S’ils avaient plus de temps, la lecture de BD serait la 4e activité privilégiée.

 

« La lecture de bande dessinée est à la croisée des chemins : si l’album franco-belge règne encore, la poussée du manga, portée par un lectorat jeune, semble inexorable. Les Français plébiscitent la lecture de bande dessinée, mais selon la génération à laquelle ils appartiennent, ils ne lisent pas la même chose. Le village gaulois s’ouvre au monde, et le manga prend part au banquet. »

Vincent Monadé, président du CNL